Bien-être

Les différentes couches de notre corps

Comme je vous l’ai déjà dit, l’ostéopathie est une thérapie qui prend l’homme dans sa globalité. Globalité dans son corps, où toutes les structures et les fonctions sont liées. Et globalité dans son être, l’homme n’est pas seulement un corps, il faut prendre en compte son esprit, son histoire personnelle et environnementale.
Aujourd’hui je voudrai vous parler d’un autre aspect important. Car même si je travaille principalement avec le corps physique, il y a en fait plusieurs corps, plusieurs couches sur lesquels je peux avoir une action.
Je vous explique.

Ces différentes couches de corps, sont des corps subtils ou psychiques, ils forment notre aura.
Selon les auteurs, les noms peuvent changer, mais la finalité reste la même.
La version que je vais vous exposer est un peu différente de celles que l’on peut trouver en grande majorité. Je l’ai apprise en formation, elle me convient et je peux facilement l’adapter à mes consultations d’ostéopathie.

Ces corps vont de plus en plus loin afin de former notre “bulle de protection”. Ils s’enveloppent et s’interpénètrent mutuellement.

 

1) Le corps physique

C’est le plus dense.
Nous pouvons le voir, le sentir et c’est grâce à lui que nous pouvons ressentir ce qui se passe à l’intérieur de nous.
Il nous permet d’effectuer des mouvements qui nous servent à notre survie primaire comme se déplacer ou manger.

2) Le corps astral

Nous ne sommes plus dans le matériel mais dans le subtil. Les couches suivantes ne se voient pas (sauf pour les personnes capables de voir les auras). On ne peut pas les toucher physiquement mais on peut les ressentir.
Ce corps astral est sous-divisé en plusieurs couches.

• La couche d’énergie

Au plus près du corps physique, elle relie les mondes physiques et subtils. C’est la plus dense après le corps physique.
Elle capte l’énergie et l’envoie à la personne par la peau, les organes et les chakras. Elle nous donne donc l’indication sur l’état d’énergie de la personne, s’il y en a assez, si elle est bonne et à quel endroit précisément.
On va pouvoir ressentir des blocages, des toxines…

• La couche émotionnelle

C’est le siège des émotions. C’est grâce à ce corps que nous ressentons notre environnement et que les interactions énergétiques entre les individus se créent.
Comme les émotions se font à partir de notre cerveau et qu’ils sont ressentis dans certains de nos organes, on peut dire qu’il y a un lien fort entre ces structures.

• La couche mentale

Elle est plus fine que les précédentes, c’est le plan d’union entre la matière et le spirituel.
On la divise en deux.

° Le mental supérieur (l’intuition) :
Permet l’ouverture d’esprit, la découverte. Il est Influencé par le spirituel, il nous donne accès à notre intuition.
° Le mental inférieur (l’égo) :
Plus fonctionnel, il est influencé par le raisonnement, la logique. C’est lui qui nous fait penser de manière intensive ou comme j’aime bien dire, « fait tourner le petit vélo dans notre tête ».

Il est important de bien équilibrer ces deux couches afin de ne pas se sentir prisonnier d’un raisonnement trop intense et de ne plus avoir accès son intuition. Et à l’inverse de ne pas être trop dans l’intuition, afin de perdre un raisonnement logique quand il est nécessaire.

• La couche du cœur

On la retrouve rarement dans les ouvrages, mais elle a aussi son importance.
C’est la couche de l’amour profond, celui qu’on a reçu, que l’on reçoit encore et que l’on donne.
On peut se connecter à cette couche, la ressentir afin de voir s’il n’y a pas des blessures profondes cachées dont il faut libérer la personne. Et c’est un bon moyen de redonner de l’amour quand on sent qu’il en manque.

3) Le corps causal ou spirituel

Dans cette couche, la plus inconsciente, on va retrouver les archives karmiques, les mémoires de vies antérieures. Ces mémoires laissent des traces dans notre existence actuelle.
Il va être important de travailler sur ce corps de faire une première ouverture, de le nettoyer. Cela va donner plus de facilité pour travailler sur les autres corps et les problèmes actuels. Comme les mémoires peuvent être anciennes, il est possible que ce travail sur cette couche se fasse plusieurs fois. Mais grâce à lui on va petit à petit être pleinement soi et prendre à nouveau conscience de nos émotions.
On ressent généralement ce corps à environ 1m-1m20 du corps physique. Si à cette distance de la personne on ressent comme un mur, c’est qu’il y a quelque chose à travailler.

Dans beaucoup d’ouvrages il y a deux autres corps le spirituel et le bouddhique. Comme dans ma formation je ne les ai pas étudiés, je ne préfère pas en parler. Par contre vous pouvez facilement trouver des informations sur internet si cela vous intéresse d’en savoir plus.

Comment je travaille ces corps en ostéopathie :

Pour mes consultations je fais en fonction de la personne, de ses envies, de sa demande. Je travaille également selon ce que je trouve dans mes tests, dans mes mains.
Il est évident que le corps physique est celui sur lequel j’ai le plus d’action. Je travaille sur les os, les muscles, les fascias, les organes…
Mais il se peut que pour certaines de mes consultations le corps énergétique soit celui à travailler le plus. Cela permet de libérer le corps physique dont il n’était pas possible de le délivrer de ses blocages.

Au début d’une consultation je teste comment réagit le corps au mouvement et tissulairement. Je teste également la couche énergétique afin de voir si je trouve par endroit une zone vide d’énergie ou en trop plein d’énergie. Parfois je ressens que le problème vient d’une autre couche que l’énergétique, comme par exemple la couche des émotions ou du cœur.
Pendant mon traitement, lorsque cela est nécessaire je vais pouvoir harmoniser toutes les couches du corps. Je prends appuie sur le corps physique et je mets de l’intention sur une autre couche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *