J’ai vécu un an au Brésil

J’ai vécu un an au Brésil

Cela fait maintenant un peu plus d’un mois que je suis rentrée du Brésil, après y avoir passé presque un an.
J’avais donc envie de partager avec vous un peu de mon expérience et surtout ce qu’elle m’a apporté.

Une envie forte d’ailleurs

Déjà ce qu’il faut savoir c’est que cela faisait longtemps que j’avais envie de partir vivre à l’étranger. Je ne voulais pas partir définitivement de la France mais je voulais une expérience de vie à l’étranger.
Petite j’ai eu la chance de voyager avec mes parents et j’ai toujours aimé ça.
Partir à la rencontre de nouveaux paysages, de nouvelles cultures, c’est un vrai plaisir.
Mais depuis le début de mes études et même après, le voyage c’était un peu éloigné de ma vie pour différentes raisons. Mais l’envie était pourtant toujours présente.
C’était également une envie commune avec mon copain de partir vivre ailleurs, sans vraiment savoir ni comment ni où.

L’annonce du Brésil

Un soir alors que je rentre d’une journée de travail il me dit « on m’a proposé de venir travailler au Brésil ».
Je ne saurai pas décrire mon état à ce moment-là, à la fois excité et effrayé.
Excité parce qu’il y avait une possibilité de réaliser ce dont je voulais depuis longtemps.
Effrayé parce que ça se concrétisait, mais aussi parce que le Brésil parmi tous les pays auxquels j’avais pu imaginer, il n’en faisait pas parti et ne me tentait pas vraiment.
Je crois lui avoir répondu plusieurs fois « ça fait peur, mais en même temps on ne peut pas dire non ».

Comme vous pouvez vous en doutez, nous n’avons pas hésité longtemps et quelques mois plus tard nous étions au Brésil.

La préparation

Ça a l’air simple quand je l’écris comme ça, mais un départ à l’étranger ce n’est pas si simple.
La mise en place du visa, préparer la documentation nécessaire.
Le déménagement, résilier tout ce qui ne sera plus utile là-bas, mettre en place de nouvelles assurances, et bien d’autre encore.
Sachez aussi que vous entendrez tout et n’importe quoi venant de votre entourage qu’il soit proche ou non. Du positif, comme du négatif. Souvent ces personnes ne sont jamais allées dans ce pays ou il y a longtemps. Pourtant ils savent mieux que vous et les autres.
Mais bon vous devez peut-être déjà les connaitre ces personnes-là, elles sont pareilles dans beaucoup de situation.
Écoutez quand même tout ce que l’on vous dit, cela pourra toujours vous servir mais vous verrez bien une fois sur place, comment ça se passe vraiment.

C’est d’ailleurs ce que j’ai fait, j’avais tellement envie de partir que je n’ai pas réfléchie à quoi que ce soit.
J’ai parlé à quelques personnes qui étaient allés là-bas, et d’autres m’ont donné leur avis sans que je le demande. Mais pour autant je ne voulais pas me faire aucune idée précise et définie de la vie, des paysages et de la culture. Je voulais découvrir une fois sur place.

Pour le travail ça a été pareil. Je me suis renseignée un peu avant de partir, j’ai contacté un ostéopathe sur place. Je me suis également informée sur d’autre travail possible que je pourrai faire sur place. Mais je me disais que depuis la France cela ne servirait pas à grand-chose et que je verrai sur place. J’avais la chance de pouvoir bénéficier d’un visa grâce à mon copain. Et même s’il ne m’autorisait pas à travailler (le visa pas le copain), je me disais que je verrais bien sur place.

Comme je vous le disait j’avais tellement envie de partir que je ne voulais réfléchir à rien. Comme je suis quelqu’un qui peut vite stresser, je me disais que cela ne ferait qu’augmenter si je me renseignais et que je voyais que cela s’annonçait difficile.

Ce que cette expérience m’a apprise

Je ne suis pas sûre que si l’occasion se représentait de partir, je ferai de la même manière.
Je ne changerai pas le fait que je voudrai me faire moi-même mon idée du pays une fois sur place, en prenant tout de même quelques informations.
Mais pour le travail je me renseignerai beaucoup plus. Je ferai peut-être en sorte de trouver déjà quelque chose avant de venir.
Je n’ai pas eu l’occasion de beaucoup travailler au Brésil et cela m’a manqué.

En tout cas ce qui est sûre c’est que cette expérience m’a changé. Je l’ai sentie sur place, mais je le sens encore plus fortement depuis que je suis rentrée.
Elle a permis de dépasser beaucoup de peur. De me rendre compte que je pouvais faire autre chose qu’être ostéopathe.
Avec uniquement ce diplôme je me disais que je ne pouvais rien faire d’autre.
Pourtant j’ai donné des cours de yoga pour la première fois, j’ai animé des ateliers méditations et parfois dans une autre langue que la mienne, j’ai donné des cours de français.
Je sais maintenant que j’en suis capable. Je sais surtout que lorsque l’on me propose quelque chose que je n’ai jamais fait avant, je dois dire oui et je verrai bien ce que cela donne. On ne peut pas être parfait dès la première fois, c’est en faisant que l’on se perfectionne.

Cette expérience m’a également changé dans mon être profond mais pour le moment je ne sais pas encore l’expliqué. Quand je l’aurai compris je vous en reparlerai.

Des paysages magnifiques

Cette année au Brésil a été plus courte que prévu. Nous n’avons pas été à tous les endroits qui nous faisait envie mais ce n’est pas grave. Nous reviendrons. Et puis nous avons tout de même vu des choses magnifiques !

Copacabana
Ipanema
Vue depuis la randonnée Pedra da Gavéa
La baie de Rio depuis le Corcovado
Vue depuis le Pao de Açucar
Ilha Grande
L’eau magnifique de Ilha Grande
Praia de Geriba à Buzios
Petite plage à Buzios
Praia de la tartaruga à Buzios
Les chutes d’Iguaçu

Le haut de la garganta del diablo
La garganta del diablo et son arc en ciel
Ilha do Mel
Ilha do Mel
Début du voyage dans les Lençois Marahenses
Lever de soleil sur les dunes
L’oasis de Baixa Grande dans les Lençois Marahanses
Les magnifiques Lençois Marahanses
Coucher de soleil à Atins

Pour finir je tiens à préciser, que ce que j’ai vécu là-bas a été extraordinaire et cela a changé beaucoup de chose.
Pour autant cela n’est pas nécessaire de partir aussi loin pour vivre des aventures tel que celle-ci, qui vont vous transformer.
Chaque parcours est différent.
De plus ce que je vous raconte et les photos que vous voyez ont peut-être l’air de faire rêver mais ça reste une vie comme une autre, il y a des bons et des mauvais côtés.
Appréciez votre vie comme elle est, celle des autres peut parfois sembler meilleure mais vous avez tout en vous pour faire en sorte de vivre des choses magnifiques. Il faut y croire et agir.

Très belle journée à vous.

C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *